24 Avril 2015

Cardiomed

Depuis 2010, le dispositif Cardiomed suit la santé des cosmonautes russes séjournant dans la Station spatiale internationale.

Fruit d’une collaboration franco-russe, le dispositif Cardiomed regroupe 10 protocoles cliniques dédiés au suivi du système cardio-vasculaire des cosmonautes. Ses cinq  instruments mesurent des paramètres tels que l’activité musculaire du myocarde (ECG), la pression artérielle, le débit sanguin artériel, le volume du mollet... Et ce aussi bien au repos, que lors de la pratique d'exercices physiques (vélo ergomètre) ou du port d'un pantalon rigide à dépression (le Tchibis).

Hébergé au sein du module russe de la Station spatiale internationale (ISS), Cardiomed est suivi en temps réel par le TSOUP, le centre de contrôle russe pour l’ISS basé à Moscou. Il est aussi présent à la Cité des étoiles, le centre d’entraînement des cosmonautes russes, pour les mesures avant et après le séjour dans l’espace.

Comparable au dispositif Cardiolab qui équipe le laboratoire européen Colombus de l'ISS, Cardiomed a été développé dans le cadre d'une convention entre le CNES et l'IMBP (Institute for Biomedical Problems) de Moscou. Le CNES avait la responsabilité du développement et de la qualification du système Cardiomed et de sa fourniture à la partie russe. Des équipes de recherche du CHU d'Angers et de Tours ont apporté un support scientifique à ce développement et sont utilisateurs, avec des équipes russes, des données médicales résultant de son exploitation. Aujourd'hui, Le CNES apporte un soutien technique et opérationnel à ce projet.